Concernant les rythmes scolaires, la semaine à 4 ½ est-elle réellement obligatoire ?

A plusieurs reprises, la municipalité sortante de Coupvray s’est prononcée contre le décret relatif à la réforme des rythmes scolaires.

 

Ce décret[1] (et non cette loi, comme cela peut être martelé ici ou là) n’en finit pas de faire couler de l’encre tant son application est hâtive et hésitante, et qu’elle génère une désorganisation des temps scolaires et périscolaires. Pourtant, aujourd’hui, la municipalité a décidé de le mettre en œuvre en conscience avec, pour seule justification, de ne pas prendre les enfants « en otage ». Cette posture n'a donné lieu à aucune discussion au sein d'une commission spécialisée « Ecole » ; instance préparatoire qui aurait ouvert un temps de concertation à de nécessaires précisions et évolutions. Un dialogue social de qualité aurait nécessité que les principaux acteurs se mettent autour d'une même table. La municipalité sortante n’a pas fait ce choix. Nous le regrettons fermement.

 

Cela fait preuve d'une légèreté qui ne peut que semer le trouble dans les esprits des familles. Pourtant, là où, à l'inverse, ces dernières ont besoin d'informations stabilisées et de perspectives clairement affichées pour comprendre et s'approprier les enjeux.

 

Le rejet de cette réforme aurait pu donner l’opportunité d’offrir un contre-projet global et ambitieux qui viendrait renforcer l’offre périscolaire et éducative locale.

 

Nous réfléchissons d’ores et déjà à l’élaboration de cette perspective qui associera les acteurs concernés afin d’obtenir des garanties concernant l’égalité d’accès à une offre éducative de qualité pour tous les élèves tout en tenant compte des multiples réalités locales.

 

Vous l’aurez compris, vouloir rassembler les adultes d’une ville dans une réflexion exigeante, pour que l’éducation des enfants devienne un enjeu collectif, est en effet un défi.

 

Nous voulons, à vos côtés, nous lancer dans ce chantier ambitieux. Ne rien oser en la matière présenterait un risque pire encore, celui de laisser l’éducation sans projet d’avenir et sans souci d’égalité des chances. Il s’agit donc de retrouver ensemble le goût d’inventer un territoire qui donne aux enfants envie d’apprendre.

 



[1]*Le décret relatif à l’organisation du temps scolaire dans les écoles maternelles et élémentaires a été publié au Journal officiel du 26 janvier 2013. La réforme des rythmes scolaires n’est pas intégrée dans la loi d’orientation et de programmation présentée en Conseil des Ministres, le 23 janvier mais elle fait tout de même partie de la "refondation de l’école de la République".

 

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Coupvray, un village pour nos enfants